Aéroports, attente et excitation

Le vol est long. Très long. Vingt heures de vol et 22 heures d’attente dans les aéroports de Los Angeles et de Fiji. Mais l’énervement est à son comble.


Malgré des frais de manutention pour le vélo plus élevés que prévu, l’enregistrement s’est fait sans anicroches. Et comme le vélo et la boîte ont suivi à chaque vol, j’ai pu relaxer un peu entre les embarquements. Un peu.

Même si attendre aussi longtemps apporté son lot de frustrations, je me concentre sur la série de premières fois à laquelle j’ai droit.

La première vue de l’océan Pacifique à fait, par exemple, apparaître un grand sourir sur mon visage.

Puis, il y a eu la traversée de l’équateur au beau milieu de la nuit. Je me suis réveillée quelques fois pour être certaine de ne pas manquer ça. C’est une joie un peu enfantine, mais elle fait partie de mes petits plaisirs et rend la vie tellement plus agréable.

Il faut aussi remercier Dame nature d’avoir donné un ciel dégagé au-dessus des États-Unis. Le désert et les montagnes offrent une vue superbe.

Je n’ai malheureusement pas pu profiter de Fiji à mon passage. Je devrai y retourner un jour pour un autre voyage plus luxueux.

Prochain arrêt:Auckland, Nouvelle Zélande!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s