Doubtful Sound: un fjord, un bateau et une fille heureuse

Les fjords sont toujours intéressants. Forgés par les glaciers, les montagnes dominent des vallées inondées. Une croisière d’une journée et d’une nuit est un moyen extraordinaire de découvrir Doubtful Sound.

Situé à environ trois heures de route de Queenstown, Doubtful Sound est bien moins populaire que le célèbre Milford Sound. Les raisons sont peu nombreuses. Les deux principales sont les suivantes: moins d’opérateurs de croisières et un accès plus difficile.
Pour s’y rendre, il faut traverser le superbe lac Manapouri en bateau. La traversée dure environ 50 minutes. On y observe une vue magnifique sur le Keppler range connu surtout parce qu’il abrite la Keppler track, l’une des neuf Great Walks. Mon experience fut marquée par l’arrivée d’une tempête de grêle et du froid intense.

Avant la pluie...

Neige et chute
Puis, on prend un bus pour environ 45 minutes à travers Wilmot Pass avant d’arriver à Deep Cove au fond du fjord.  On embarque par la suite sur l’élégant Fiordland Navigator, accueillis par un petit équipage extrêmement chaleureux.

Navigator
Débute ensuite un après-midi sur les eaux noires du fjord.

Impression de grandeur
Les photos ne rendent pas justice à la beauté majestueuse et à la grandeur du fjord. Pour vraiment comprendre le sentiment, il faut y aller et admirer pendant les heures. Je peux toutefois en dire ceci: on se sent petits. Les montagnes ne sont pas les plus hautes, mais leur omniprésence donne une impression d’être insignifiant. Les innombrables chutes alimentées par les abondantes pluies qui naissent dans les sommets et coulent le long des flancs créent une ambiance sonore envoûtante. Bref, Doubtful Sound est surréel!

Pas en noir et blanc

Un peu de couleur
En soirée, on mange une délicieuse soupe et un repas copieux digne d’un restaurant 5 étoiles avant d’arriver à l’embouchure du fjord dans la mer de Tasman. Là, on y voit des pingouins et des phoques en plus de la côte frappée par les vagues.

Fur seal

Force de la nature
Le lendemain matin, on se réveille dans un paysage magique. Après la pluie et la grêle, le soleil perce les nuages noirs. La lumière est alors filtrée à travers les nuages en longs rayons.  L’équipage arrête le navire au fond de l’un des bras du fjord pour quelques minutes. Les passagers sont invités à ne pas bouger, à ne pas parler et à ne pas prendre de photos. L’équipage appelle ce moment « The Sound of silence« . J’en suis restée bouche bée. L’émotion fut forte. Tellement forte que j’en ai pleuré. Juste y penser à nouveau ramène en moi ce sentiment profond de béatitude difficile à expliquer. Soudainement, quand le moteur arrête, on entend la pluie tomber. Les chutes remplissent l’air de leur écho. Les oiseaux chantent. Et les sons de la nature sont le seuls que l’on peut entendre. Dans le paysage enchanteur, je doute que beaucoup de passagers sont restés de glace.
Puis, malheureusement, on doit retourner à la réalité et revenir à Deep Cove… L’expérience vaut la peine et le coût. Il s’agit sans aucun doute de l’un des moments les plus forts de mon voyage en Nouvelle-Zélande. En un mot: incroyable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s