Routeburn track: des petits plaisirs et des paysages grandioses

Les cascades qui coulent dans le bois. L’odeur de l’humidité après des pluies torrentielles. Les oiseaux qui chantent. Le son des souliers sur le sentier rocailleux. Les petits plaisirs sont nombreux sur la Routeburn track. Ils rendent la marche plutôt technique agréable. Non. Pas agréable. Mémorable.


La majorité des marcheurs débutent leur randonnée de trois jours au Routeburn shelter. En raison de la saison haute, les huttes étaient pratiquement pleines. Les seules places disponibles étaient à partir de l’autre bout: The Divide, non loin de Milford Sound. Dès le depart, on se retrouve dans le parc national de Fiordland. On marche les premières heures en grimpant dans la forêt pluviale. La mousse pend des branches entre les feuilles et la mousse. À la gauche, on entrevoit entre les branches les montagnes et leurs sommets enneigés. Et ça commence bien une marche de 37 kilomètres dans les montagnes quand le soleil se pointe le nez après une matinée fraîche de pluie intense.

Dans les montagnes

Howden lake
Après quelques heures de marche, on arrive à la hutte du lac Mackenzie, 900 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le coucher de soleil sur les sommets enneigés est tout simplement superbe. Il faut absolument explorer les alentours! Le sentier de detour en cas d’inondation est couvert de mousse et donne l’impression d’être dans un conte de fées. Non loin de la hutte se trouve également un rocher dans lequel une fissure étroite passe. On peut s’y faufiler. Claustrophobes s’abstenir.

Coucher de soleil au lac Mackenzie

Mackenzie hutt

En plus des paysages, la compagnie est toujours appréciée. Les rangers du Department of Conservation (DOC) affirment qu’on ne peut pas voir de kiwis sur la Routeburn track. Eh bien j’ai rencontré Nat dans l’autobus. Nat vient de Christchurch. Marcher trois jours avec elle fut un énorme plaisir. Parfois les conversations étaient  bien banales et superficielles, parfois profondes et réfléchies. Souvent, nous nous retrouvions à marcher chacune dans notre petite bulle.

Nat

Puis, le second jour, nous avons rencontré Marino, Liam et Jason avec qui nous avons passé la seconde soirée et la dernière journée de marche. Les rencontres sont toujours marquantes. Chacun a son histoire, sa raison de voyager et sa façon de profiter de la vie. Chacun nous apprend aussi un truc quelconque que ce soit sur quoi apporter à manger ou une philosophie de vie.


Si la marche avec le sac à dos peut être difficile par moments, elle en vaut la peine. La Routeburn track est classée l’une des dix plus plus belles au monde selon le Lonely Planet. Par exemple, la pluie a gonflé le flot des chutes le long de la piste. Earland falls tombe à quelques mètres du sentier. À l’approche, on entend le grondement assourdissant de l’eau qui s’écrase sur les roches. Heureusement, un détour est prévu en cas d’inondation.

Earland fall

Earland fall detour
Le détour lui-même est une expérience! Imaginez-vous devoir faire de l’escalade avec votre sac à dos sous la pluie torentielle, entre des rochers mouillés par un ruisseau lui aussi gonflé par toute cette eau. Croyez-moi, c’est beaucoup de plaisir!

Bref, Routeburn track c’est trois jours de marche qu’on peut aisément faire en deux. 37 kilomètres de montées et de descentes abruptes et techniques. 37 kilomètres de vues sur les lacs et les montagnes et des forêts de boulots magiques. Routeburn track, c’est toute une expérience!

Le sentier

Avalanches

Une réflexion sur “Routeburn track: des petits plaisirs et des paysages grandioses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s